Pauline Michel aux Contes à rendre

Pauline Michel est une artiste polyvalente. Tour à tour romancière, poétesse, comédienne, chanteuse, scénariste et bien d’autres rôles encore, elle m’a accordé une généreuse entrevue de près d’une heure dans le cadre de l’émission Les contes à rendre, qui a été diffusée sur les ondes de Radio Centre-ville, 102,3 FM à Montréal, le 9 avril 2015.

Vous trouverez ci-dessous l’émission complète en format MP3 et vidéo (s’ouvre dans une nouvelle fenêtre). Bonne écoute!

Émission intégale en format MP3

Entrevue Pauline Michel en format vidéo


 

 

Les contes à rendre – Émission du 8 janvier 2015

Émission Les contes à rendre, édition du 8 janvier 2015, sur les ondes de Radio Centre-Ville, 102,3 FM (www.radiocentreville.com).

Avec, entre autres : Marc Lavoie, Yvon Jean, Yvon d’Anjou, Akim Kermiche, Jennifer Lee-Baker et Chantal L’Heureux.

Haute tension, voyageur sans repère (Raynaldo Pierre Louis)

Ma vie est crachat, éclaboussure, tourbillons de poussières mêlées d´azur. Tout est possible sur les rivages de l´encre, par la voie/voix de l´imaginaire. Je fais de cette parole une place publique, pour pisser au visage de l´homme. Cette parole, oui cette parole, je la dédie à la chienne qui m´aboie. Ô l´immensité d´un homme se perd dans la toute petitesse d´une île… Moi je transcris sur du papier-voyageur, tous les déchets, tous les fossiles, tous les immondices en transit dans ma mémoire. Ô précieux tapis de mon âme, où bourdonnent régiments de mouches… Ma mémoire est une savane boueuse, où les chevaux marchent à grands pas. Je me roule dans la fange à rebours, et j´en roule encore et encore…
Alors loin du commun des mortels, je vis, gesticule… dans le jeu strangulatoire des abstractions ludiques. Je vis aux pays sombres, ombragés, peuplant de symboles et d´images folles. Extravagance d´esprit. Absurdité de chair, en tournoiement, dans le sexe tourmenté du poème. Je salis ce papier de mots, qui s´étouffent, qui s´étranglent, mots furieux qui taquinent le vide, bouleversant l´immobilisme des choses. Ô mes bavardages loufoques, innombrables palabres inutiles, anodines sur la table d´un poète. Mais nuances… Impostures. Déguisements pour déguiser la vie. La vie. Oui la vie : ce véritable spectacle de fous, où le genre humain grouille à l´envers dans ses vermines qui puent. Et moi timidement… je bouche mon nez, comme pour ne pas respirer la forte odeur de l´homme, qui roule… joyeusement, dans les latrines empestées du mal.
Tous les éléments de la nature, tous les sentiments de l´homme sont conviés ici. Et gouffres, tonnerres, ressacs, écueils, tournez, tournez, roulez donc sur ma poitrine. Ceci est donc ma chambre, où les fenêtres s´ouvrent sur le cosmos. Il y a ici des souvenirs macabres. Il y a là des voix qui se repèrent, qui tonnent, qui bercent… Toujours nuance. Controverses. Antipodes à la marche du temps. Moi je vous donne la paix, la haine, la guerre, l´amour… enchevêtrés de rêves, de passions ou de toutes folies. Mille pensées me traversent la mémoire. Mille et mille guêpes me guettent d´un bout à l´autre. Mille blessures. Mille cicatrices. Mille rêves. Mille illusions. Mille fantômes. Mille spectres en caricature circulaire. Je me pose toujours mille questions, et j´ai toujours mille réponses à chacune. Alors pour survivre, j´ai donc appris à vivre sans patrie, vagabonder dans l´espace-temps. Ô patrie : je n´en ai nul besoin, je bourlingue ça-et-là, ici et ailleurs. Alors je vogue dans la brise errante, sans prétexte d´un quelconque repère. Je suis seul dans un continent de rêves, je suis seul contre un continent. Je m´en irai dans les entrailles du désert, là où les soleils ardents plombent les instants d´hiver. Je tonne, je gronde, dans la marée de la mer en furie. Moi je suis marée montante, et marée descendante à la fois. Je me gifle par moments, par instinct, par instants, pour me réveiller de ma torpeur, de ma dormance au sein de cette foule gluante…
—  Raynaldo Pierre Louis, Haute tension, voyageur sans repère, © tous droits réservés par l’auteur, 31 janvier 2014
Pour en savoir plus sur Raynaldo Pierre Louis, visitez le blogue de l’auteur.

Réjean Roy aux Contes à rendre

Réjean Roy, éditeur de l'Arc-en-ciel littéraire et des Éditions de l'étoile de mer.

L’éditeur montréalais d’origine néobrunswickoise Réjean Roy était mon invité lors de ma chronique De paroles et de lumière dans le cadre de l’émission Les contes à rendre sur les ondes de Radio Centre-ville, 102,3 FM, à Montréal. À cette occasion, Réjean soulignait le lancement de 18 nouvelles parutions en novembre 2014. Pour écouter l’intégrale de cette entrevue et d’autres chroniques, cliquez sur le lien MP3 ci-dessous.

 

 

La Nuit de la poésie du 3 août 2013 (3 de 3)

Martin «Martimots» Rivest

La poésie est un chat de ruelle. Elle aime l’heure où le possible rêve, la rumeur de la rue et le murmure des nuits blanches. Elle aime aussi les effluves du plaisir, l’impromptu et l’imprévu. La nuit du 3 août s’est esquissée au fil du temps, elle s’est tracée au gré des gens. Certains se sont désistés, d’autres ont débarqué à la onzième heure. La poésie ne se fige pas dans l’espace. Elle ne se berce pas au rythme de l’horloge. En plein cœur de la nuit, Martin « Martimots » Rivest a rendu un émouvant hommage à la mère, mettant ainsi un point final à cet événement. Puis, la transmission s’est terminée par le magnifique Speak White de Michèle Lalonde, ce cri du cœur de la langue-mère.

Cinquième heure : Extraits cinématographiques de la Nuit de la poésie du 27 mars 1970, Yvon Jean, Vincent Collard, Véronique Cyr, Frédérique Marleau, François-Pierrôt Black, Céline Bruyère, Nathalie Turgeon, Pierre-Gabriel Nepveu, Alain Trempe, Louis et Éric Roger,

Sixième heure : Tommy Gaudet, Simon-Pierre Bilodeau, la Stèle, Martin « Martimots » Rivest, Vincent Collard, Sylvie Caissie, Alain Trempe et J. P. Mortier.

Segment final : J. P. Mortier, extraits cinématographiques des nuits de la poésie (Claude Gauvreau, Michèle Lalonde, Gilbert Langevin, Gaston Miron, Gérald Godin, etc.), Martin « Martimots » Rivest et Michèle Lalonde.

La poésie de Nancy R. Lange et Aspasia Worlitzky au consulat général du Chili ce soir

Femmelle faucon

C’est ce soir qu’aura lieu Filiations (Filiaciónes) au consulat général du Chili à Montréal (1010, rue Sherbrooke Ouest, 15e étage, à Montréal), un récital de poésie bilingue, en espagnol et en français, donné par les poètes Nancy R. Lange et Aspasia Worlitzky. Le spectacle commencera à 19 heures.

Les poètes Nancy R. Lange et Aspasia Worlitzky liront des textes ce soir au Consulat général du Chili.

Les poètes Nancy R. Lange et Aspasia Worlitzky liront des textes ce soir au consulat général du Chili, au 15e étage du 1010, rue Sherbrooke Ouest, à Montréal.

Les textes de madame Lange sont tirés du recueil Femelle Faucon/Halcón Hembra, paru au Mexique en 2012 dans une coédition bilingue de Mantis Editores, Colegio del Pueblo et Écrits des Forges. Ceux de madame Worlitzky proviennent de son livre ¿Adónde vas madre?, publié à Montréal en 2006, en espagnol, aux Éditions Alondras.

Les poètes sont toutes deux filles de pères émigrés d’Autriche au Chili et au Canada, à la suite de la guerre. Les textes du récital abordent les thèmes de la guerre, du deuil, de l’exil, de la résilience, de la filiation et du legs.

Le spectacle Filiations (Filiaciónes) est organisé avec la collaboration du consulat général du Chili à Montréal et l’entrée est libre. On vous y attend en grand nombre.

Les Éditions de l’étoile de mer procède au lancement collectif de la cuvée 2013

Deux recueils parus en 2013 aux Éditions de l'étoile de mer

Les Éditions de l’étoile de mer procède au lancement officiel de cinq ouvrages de sa cuvée 2013, le dimanche 16 juin 2013, de 14 h à 17 h, au Citibar pub-cabaret, situé au 1603, rue Ontario Est, à Montréal. À cette occasion, Réjean Roy, président-fondateur des Éditions de l’étoile de mer et de l’Arc-en-ciel littéraire, soulignera le lancement de quatre recueils de poésie et d’un roman. Il s’agit de :

  • Les anges noirs (Jean-Philippe Beaudin, poésie);
  • Exil en mer (Robin Gravel et Réjean Roy, roman);
  • Les souvenirs ventriloques (Robert Hamel, poésie);
  • La quête du génie (Normand Lebeau, poésie);
  • Contre les lunes d’avril (André Loiseau, poésie).

Vous pourrez rencontrer et discuter avec les auteurs qui seront sur place ainsi que vous procurer leur ouvrage.

Réjean RoyÀ propos de Réjean Roy
Originaire d’Allardville au Nouveau-Brunswick, Réjean Roy a toujours caressé le rêve de devenir écrivain. Pour réaliser son rêve, il a fait ses études à l’Université de Moncton en information-communication, en littérature et à la maîtrise en administration publique.

Sa carrière comme journaliste et auteur a débuté dans la presse écrite pour le compte de plusieurs journaux de la province. Entre 1985 et 1992, Réjean Roy a produit plus de 400 articles (critiques artistiques, chroniques scientifiques et articles d’actualité) dans divers imprimés du Nouveau-Brunswick. Sa démarche artistique l’a amené à publier son premier roman en 1988.

Contestataire et activiste, plusieurs de ses titres traitent d’enjeux de société. Passionné des mots, il a également agi en qualité de directeur littéraire de l’Arc-en-ciel littéraire, des Éditions de la Grande Marée et des Éditions de l’étoile de mer, en plus de gérer une vingtaine de projets d’édition pour différents auteurs et organismes.

En tant que directeur général de Artexte, école de rédaction et service de gestion des arts depuis 1992, Réjean Roy s’est affirmé comme un acteur de premier ordre du développement artistique et culturel du Nouveau-Brunswick.

Ex-membre du conseil d’administration du Conseil des arts du Nouveau-Brunswick et du bureau de direction de l’Association acadienne des artistes professionnel-le-s du Nouveau-Brunswick, Réjean Roy a reçu de nombreux prix littéraires et nominations. Il a siégé pendant de nombreuses années sur divers conseils d’administration pour bon nombre d’organismes culturels, artistiques et communautaires jusqu’à son exil pour le Québec en 1997, où il a su retrouver la paix d’esprit nécessaire pour terminer ses nombreux projets d’écriture. Sa passion littéraire l’a d’ailleurs poussé à devenir un contributeur assidu de Voir.ca, où il a publié pas moins de 350 critiques diverses. Il contribue actuellement au site Trait de plume ainsi qu’à la revue culturelle Culture LGBT.

En plus d’occuper la présidence de L’arc-en-ciel littéraire et des Éditions de l’étoile de mer, Réjean Roy a également siégé au conseil d’administration de la Coopérative de diffusion et de distribution du livre (CDDL), qui représentait une quarantaine d’éditeurs québécois. Il est actuellement membre du comité exécutif de l’Alliance québécoise des éditeurs indépendants (AQÉI), qui regroupe plus de 150 éditeurs québécois.