Novembre a changé (Vicki Laforce)

Novembre a changé

l’allure du vent
masque gisant sur le sol 
il me faudra
à mes lettres 
ajouter une civilisation
près des fontaines
tracer l’essaim
des tempêtes 
où je fus 
comme Géricault peintre
hôtesse de la Méduse
et des morts 
par milliers qui peuplent
le sang de l’histoire

le cœur est mystère
la guerre, un édit

sans cœur

mais parfois il est vrai 
que la mer tremble à l’endroit des séismes

— Vicki Laforce, © tous droits réservés, novembre 2014

Buanderie nettoyeur (Marie-France Bancel-èmèf)

Buanderie nettoyeur

Je me gave d’arachides salées
qui collent à la saleté de mes manches
ton souvenir humide empesé dans ma chemise
ton odeur drue
sur le cachemire de mes seins

je jette mes camisoles dans un bassin de tendresse
refroidi par l’attente
mon amour s’émousse comme une dentelle de communiante
se disloque en lambeaux pâles
ruisselant de nos amertumes
échangées dans le noir

ce soir Hollywood crève l’écran
derrière le comptoir
célèbre les acteurs d’un cinéma qui m’échappe
dans sa parade de soie et de strass

et moi
parée pour le bal
les mains serties de vieux journaux
les néons rouges tatoués sur la nuque
je regarde tournoyer mes restes
comme une star oubliée
sur les rives improbables de son
happy end

— Marie-France Bancel-émèf, © tous droits réservés.

Vous pourrez entendre Marie-France Bancel-èmèf* en entrevue lors de la chronique De paroles et de lumière dans le cadre de l’émission Les contes à rendre sur les ondes de Radio Centre-Ville, 102,3 FM, le jeudi 26 novembre, entre 6 h et 8 h.

* Vous devez être connecté à Facebook pour afficher ce lien.