José Acquelin passe à table aux Contes à rendre

José Acquelin

Le poète primé José Acquelin, Prix du gouverneur général 2014 pour son recueil Anarchie de la lumière (Éditions du Passage, 2014)passe à table au cours de l’édition du 10 septembre 2015 de Les Contes à rendre, diffusée sur les ondes de Radio Centre-ville (102,3 FM) et webdiffusée au www.radiocentreville.com. À cette occasion, l’auteur est cuisiné avec soins par les mirontons Jean Yves Métellus et Robert Hamel. José Acquelin s’est livré avec beaucoup de candeur et de générosité, abordant des thèmes tels que la poésie, l’art, la vie, la mort, la liberté, la création, la diffusion, le chaos, l’imprévisible, la coïncidence et, bien sûr, la lumière.

Les Contes à rendre est diffusée tous les jeudis, de 6 h à 8 h.
Production et recherche : Nathalie Turgeon et Marc-André Lavoie
Réalisation, coordination et régie : Marc-André Lavoie
Captation vidéo : Akim Kermiche

Entrevue José Acquelin passe à table en format vidéo

Entrevue Jean-Paul Daoust aux Contes à rendre

Entrevue de près de deux heures avec Jean-Paul Daoust, auteur d’une quarantaine de recueils de poésie, de deux romans et d’un récit ainsi que poète en résidence à l’émission Plus on est de fous plus on lit sur les ondes de la Ici Radio-Canada Première, 95,1 FM depuis août 2011. Réalisée dans le cadre de l’émission Les contes à rendre sur les ondes du Radio Centre-ville, 102,3 FM à Montréal et http://www.radiocentreville.com partout dans le monde, cette entrevue sera diffusée en plus d’une partie en mars 2015.

 

Yvon Jean, poète, anarchiviste et révolutionnaire (ou Il était une fois une révolution… pacifique)

 

Mine de rien (extrait)
Mine de rien

J’ai réussi à vous faire croire que j’étais poète
Que j’avais le talent nécessaire pour être ainsi qualifié
C’est quand même pas rien, déjà un bon bout de faite
Qui aurait cru qu’un de ces jours je serais là, à vous le clamer

Mine de rien

Mine de rien, avec le temps, sans trop savoir à partir d’où
Un certain soir, sur une scène, comme ici, quelqu’un y a cru
Une certaine personne,  un certain jour, a pensé que malgré tout
Je devais être de ce genre, faire partie de, cette personne aura vu

Mine de rien

Aura vu, su, ce qui m’habitait, ce que je cherchais, ce que j’étais
Aura surtout cru que, moi, je pouvais de cette confrérie faire partie
Cette personne je lui dois tout, sur la mappe elle m’a mise à jamais
Elle aura cru en moi plus que moi, au delà de tout, même de ma poésie

Mine de rien (…)

— Yvon Jean, Mine de rien, Marche à la poésie, 2015 © tous droits réservés. 

Yvon Jean

Yvon Jean
Poète de la rue, des sans paroles, des exclus : voilà comment il se décrit depuis la première fois où il est monté sur scène, il y a bientôt huit ans.

Yvon Jean, qui est né à Montréal et a étudié à l’université de la vie, revient de très loin : marginalisé, il a connu, pendant de longues années, la rue, l’errance, l’itinérance. Mais il n’a jamais oublié son rêve : devenir un jour poète.

Au style unique, déconcertant, anarchique, fils de bûcheron, il a bûché sa vie à grands coups de rimes et de désespoir, ne croyant qu’en la liberté, l’absolu…. ne croyant qu’en la poésie.

Cliquez sur le lien qui suit pour vous écrire à l’artiste et vous procurer son recueil-fleuve, Marche à la poésie ou le Collectif de la révolution poétique, tome 1 (vous devez être connecté à Facebook pour que ce lien fonctionne).

Cliquez ici pour vous procurer le collectif de la révolution poétique, tome 1 (vous devez être connecté à Facebook pour que ce lien fonctionne).

L’événement mensuel Poésie du centre-ville rendra hommage à Yvon Jean le dimanche 15 février 2015, à compter de 16 h 30, au bar Piranha, 680, rue Sainte-Catherine Ouest, à Montréal (métro McGill). Les événements Poésie du centre-ville sont organisés par Louis Royer et Maëlle Dupon et ont lieu le troisième dimanche du mois de septembre à juin.