Entrevue avec Hugue Blier

Les contes à rendre (émission diffusée le 25 décembre 2014)
Le poète Hugue Blier était l’invité de la chronique De paroles et de lumière lors de l’édition du 25 décembre 2014 de Les contes à rendre, sur les ondes de Radio Centre-Ville, 102,3 FM, la radio communautaire multilingue de Montréal, et ce, depuis maintenant 40 ans. Vous trouverez ci-dessus la version vidéo de l’entrevue que j’ai réalisée avec Hugue Blier en compagnie des suspects habituels Yvon Jean, Marc Lavoie, Yvon d’Anjou et Akim Kermiche.

De plus, vous trouverez la version MP3 de l’émission complète du 25 décembre. Outre ma chronique, vous aurez entre autres la possibilité d’écouter Les chroniques du conseil avec Jennifer Lee-Barker et Chantal L’Heureux ainsi qu’un conte de Noël rendu par Frère Ours.

Bonne écoute et joyeux Noël!

Programme double

The Great Gig in the Sky

Aujourd’hui, je vous propose un programme double : The Great Gig in the Sky, le chef-d’œuvre absolu du regretté Rick Wrigh, qui fut le claviériste de Pink Floyd, et Soundscapes, de Robert Fripp, leader de King Crimson depuis plus de 40 ans. Bonne écoute!

The Great Gig in the Sky

Soundscapes

Echoes (Pink Floyd)

Echoes

Echoes
Overhead the albatross hangs motionless upon the air
And deep beneath the rolling waves in labyrinths of coral caves
The echo of a distant tide
Comes willowing across the sand
And everything is green and summery

And no one showed us to the land
And no one knows the where’s or why’s
As something stirs and something tries
And starts to climb towards the light

Strangers passing in the street
By chance two separate glances meet
And I am you and what I see is me
And do I take you by the hand
And lead you through the land
And help me understand the best I can
And no one calls us to move on
And no one forces down our eyes
No one speaks
And no one tries
No one flies around the sun

Cloudless every day you fall upon my waking eyes
Inviting and inciting me to rise
And through the window in the wall
Come streaming in on sunlight wings
A million bright ambassadors of morning

And no one sings me lullabies
And no one makes me close my eyes
So I throw the windows wide
And call to you across the sky.

Paroles et musique : David Gilmour, Nick Mason, Roger Waters et Rick Wright (Pink Floyd)

La conquête de l’espace

Wish You Were Here (1975)

Roger Waters et sa bande éprouvent un grand vertige après l’énorme succès de The Dark Side of The Moon. Et pourtant, d’une certaine manière, Wish You Were Here fera encore mieux, le disque étant désormais considéré comme l’œuvre de référence de Pink Floyd et un archétype du space rock. L’œuvre se démarque entre autres par la guitare cristalline de David Gilmour, le synthétiseur céleste de Rick Wright et le saxophone vaporeux du collaborateur Dick Parry. Autre homme de confiance du quatuor britannique, Roy Harper interprète avec hargne et ironie Have a Cigar. Enfin, la pièce titre sert de contrepoint acoustique aux sonorités technologisées qui l’entourent. C’est de cette façon que Pink Floyd rend hommage à Syd Barrett et fait le procès de l’industrie du disque. Majestueux et émouvant.

© Robert Hamel, décembre 2011. Tous droits réservés.