Le poète du bruit (Éric Roger)

Le poète du bruit
Je m’inspire de ce chant prophétique
ta langue s’épuise dans mes vertiges
j’amorce ce qui séduit mes sens
le lac des corps retrouvés
s’abreuve d’esprits nomades
la rébellion des insectes
fait du vacarme
le poète fait du bruit dans sa tête
tes gestes deviennent des prières dans mon dos
morsures d’extraterrestres qu’un Dieu m’afflige
pour mieux définir la chair humaine
il y a des ravissements dans l’état pur
des blessures
un cercle de feu
contrôle les naissances
nous sommes ce qui s’agite et surgit
nous combattons les flammes de la survie

— Éric Roger, © 14 novembre 2014

Je suis seul (Léopold Sédar Senghor)

Et le soleil

Je suis seul
Je suis seul dans la plaine
Et dans la nuit
Avec les arbres recroquevillés de froid
Qui, coudes au corps, se serrent les uns tout contre les autres.

Je suis seul dans la plaine
Et dans la nuit
Avec les gestes de désespoir pathétique des arbres
Que leurs feuilles ont quittés pour des îles d’élection.

Je suis seul dans la plaine
Et dans la nuit.
Je suis la solitude des poteaux télégraphiques
Le long des routes
Désertes.

– Léopold Sédar Senghor