Entrevue Louise Forestier à Radio Centre-ville

Louise Forestier, porte-parole de Radio Centre-ville,
102,3 FM à Montréal

Il y a quelques semaines, j’ai eu le privilège d’interviewer Louise Forestier dans le cadre de l’émission Les contes à rendre sur les ondes de Radio Centre-ville, 102,3 FM à Montréal. Porte-parole de la station qui célèbre cette année son 40e anniversaire d’existence, madame Forestier est une actrice et un témoin privilégiée de l’histoire du Québec contemporain. Elle se livre ici dans une généreuse entrevue de plus de 30 minutes.

Contenu intégral de l’entrevue en format vidéo (crédit vidéo : Yvon Jean).

 

Louise Forestier chante La Prison de Londres lors du spectacle de la Fête nationale à Québec, en 2009.

Dis tout sans rien dire (Daniel Bélanger)

Dis tout sans rien dire

Dis tout sans rien dire
Si jamais on te demande
Où je suis passé
C’est facile, invente
Dis tout sans rien dire
Ou mens sans mentir

Ne dis pas surtout
Combien j’ai peur
De ces voix dans ma tête
Qui me racontent
Des histoires bizarres
Et très étranges
Je finis par les croire
Et elles me hantent
Du matin au soir
Dis tout sans rien dire
Ou mens sans mentir

Je fais un rêve
Chaque nuit le même
Et dans ce rêve
Tout est plus réel et plus terrestre
Où je me vois tout en contrôle
Aimer la vie, m’aimer aussi

Si jamais
Tu fais un vœux
Sous une étoile filante
Ferme les paupières
Pense à moi ton frère
Vois comme je suis pauvre
Face à toi, l’âme saine et sauve
Si je suis fou comme je le pense
Reste là à mes côtés
En silence, sans rien dire

– Daniel Bélanger

Opium dans le ciel

Voix lactée

Opium dans le ciel
Opium dans le ciel
Formes rondes, formes belles
J’ai des amis qui en abusent mais moi
Ma bohème s’use
Voie lactée, émeraude
La séance est avant l’aube
Les insomniaques s’amusent mais moi
Ma bohème s’use
Mais moi, ma bohème s’use

La terre pivote et autour d’elle
Des âmes flânent
une âme espère et l’autre rêve
Des âmes planent

L’espace garde en otage
Le lunatique en son ouvrage
Et le dauphin flou sous l’hymen d’eau
Que la lune suit de ses flambeaux
Vous les bonheurs célestes
Vous qui veniez dans ma cambuse
M’aimez-vous encore, aimez-vous ce qu’il reste
Une fois que le temps prend l’homme et l’use?
Que le temps prend l’homme et l’use…

La terre pivote et autour d’elle
Des âmes flânent
Une âme espère et l’autre rêve
Des âmes planent

© Les Éditions Kaligram. Tous droits réservés pour tous pays.

Vous pouvez vous procurer Les insomniaques s’amusent en version MP3 ou CD chez Archambault.